Blog Les plantes
Plante et ses synergies

La plante et ses synergies : un défi pour la recherche clinique

L’utilisation des plantes et ses synergies pour leurs propriétés médicinales est si ancienne que la recherche actuelle profite d’une somme de connaissances variées, approfondies et pluridisciplinaires sur laquelle se fonder. Cependant, la plante est un organisme complexe dont la compréhension continue de poser de réels défis à la recherche, notamment pour les études cliniques destinées à évaluer son efficacité et sa sécurité en tant que traitement pour l’homme.

L’extrait et le principe actif : des effets parfois différents

La technique courante à la base de la phytothérapie, c’est-à-dire le fait de se soigner en utilisant des plantes, consiste à identifier et isoler les principes actifs des plantes pour en faire des médicaments. Les principes actifs sont les substances contenues dans les plantes qui ont des propriétés thérapeutiques (Mayer, s.d.). Or, il se trouve que les effets du principe actif peuvent parfois être difficiles à isoler car plusieurs substances sont en jeu.

Ainsi, il peut être pertinent d’utiliser la plante entière ou une partie de celle-ci, un extrait. En effet, la synergie entre différentes substances s’activant les unes les autres peut avoir plus d’effets que chaque substance de façon isolée. Une substance donnée peut par exemple empêcher la dégradation d’une autre ou favoriser son action. Cette chimie des plantes rend la recherche sur leurs effets bien plus complexe que sur des principes actifs classiques.

Un extrait de griffe du diable est plus efficace que ses principes actifs seuls

Plusieurs expériences ont prouvé les bienfaits supérieurs de l’extrait d’une plante par rapport à ses principes actifs isolés. C’est le cas par exemple de la griffe du diable, qui pousse au sud de l’Afrique et est utilisée depuis longtemps dans la médecine traditionnelle. Cette plante, également appelée l’Harpagophytum, possède des propriétés anti-inflammatoires et est notamment utilisée pour soulager les douleurs liées à l’arthrose. Dans un article de Science & Vie (2014), il est mentionné que cet effet a été prouvé par deux essais cliniques et Jacques Fleurentin, président de la Société française d’ethnopharmacologie, explique que le principe actif extrait de cette plante « s’est révélé moins efficace que l’extrait brut de la plante ». Cela est également le cas d’autres plantes, telles que l’eucalyptus, dont la plante entière « a un léger effet hypoglycémiant » alors que ses principes actifs isolés n’en ont pas (Moatti, 1990).

La plante et ses synergies : une approche holistique et pluridisciplinaire pour la recherche clinique

Cette complexité fait de la plante et ses synergies un objet d’étude difficile à maîtriser même si de nombreuses études cliniques ont pu obtenir des résultats de qualité. Ainsi, une autre difficulté peut être que les études testant les effets de la plante sur l’homme (appelées études cliniques, voir notre article sur le sujet) n’obtiennent pas les mêmes résultats que les essais réalisés préalablement sur les animaux (Vidal, 2012).

C’est pourquoi la recherche clinique sur les plantes a tendance à devenir pluridisciplinaire et globale en utilisant toutes les connaissances à disposition telles que les données pharmacologiques, cliniques, physiopathologiques et liées à la régulation du vivant (Cardenas, 2019). Cette approche rappelle celle de l’ethnopharmacologie (Ethnopharmacologia, s.d.), dont le représentant en France est Jacques Fleurentin, et qui vient explorer et collecter les connaissances empiriques et les usages traditionnels des plantes éprouvés depuis des années dans toutes les parties du globe afin de les recenser et de les tester scientifiquement. Il y a donc encore beaucoup à découvrir sur les bienfaits des plantes pour l’homme !

Sources de cet article Plante et ses synergies

Cardenas, J. (2019). Phytothérapie : où en est la science et la recherche ? Doctissimo.

Consulté le 23 décembre 2020 sur : https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/phytotherapie/articles/16282-phytotherapie-recherche.html

Ethnopharmacologia (s.d.). L’ethnopharmacologie. Ethnopharmacologia.org. Consulté le 23 décembre 2020 sur http://www.ethnopharmacologia.org/definition/

Mayer. (s.d.). Principe actif. Futura-sciences. Consulté le 23 décembre 2020 sur https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-principe-actif-15081/

Moatti, R. (1990). « La phytothérapie ». Revue des Deux-Mondes, décembre, pp.80-89.

Sciences & Vie (2014). Phytothérapie : une vingtaine de plantes ont des vertus démontrées. Science-et-vie.com. Consulté le 23 décembre 2020 sur https://www.science-et-vie.com/archives/phytotherapie-une-vingtaine-de-plantes-ont-des-vertus-demontrees-38043

Vidal. (2012). Les produits de phytothérapie sont-ils efficaces ? Vidal.fr. Consulté le 23 décembre 2020 sur https://www.vidal.fr/parapharmacie/utilisation/bon-usage-phytotherapie-plantes/efficacite-phytotherapie.html